Lire Des Livres.fr » Victor Hugo » La Esmeralda » SCENE III.

SCENE III.

LES PRÉCÉDENTS, LE VICOMTE DE GIF, M. DE MORLAIX, M. DE CHEVREUSE, MADAME DE GONDELAURIER, FLEUR-DE-LYS, DIANE, BÉRANGÈRE, DAMES, SEIGNEURS.
      LE VICOMTE DE GIF.
    Salut, nobles châtelaines !
   MADAME ALOISE, PHOEBUS, FLEUR-DE-LYS, saluant.
    Bonjour, noble chevalier !
    Oubliez soucis et peines
    Sous ce toit hospitalier !
       M. DE MORLAIX.
    Mesdames, Dieu vous envoie
    Santé, plaisir et bonheur !
    MADAME ALOISE, PHOEBUS, FLEUR-DE-LYS.
    Que le ciel vous rende en joie
    Vos bons souhaits, beau seigneur !
      M. DE CHEVREUSE.
    Mesdames, du fond de l'âme
    Je suis à vous comme à Dieu.
    MADAME ALOISE, PHOEBUS, FLEUR-DE-LYS.
    Beau sire, que Notre-Dame
    Vous soit en aide en tout lieu !
          [Entrent tous les conviés.]
       CHOEUR.
    Venez tous à la fête !
    Page, dame et seigneur !
    Venez tous à la fête,
    Des fleurs sur votre tête,
    La joie au fond du coeur.
[Les conviés s'accostent et se saluent. Des valets circulent dans la foule, portant des plateaux chargés de fleurs et de fruits.
Cependant un groupe de jeunes filles s'est formé près d'une fenêtre, à droite. Tout à coup l'une d'elles appelle les autres et leur fait signe de se pencher hors de la fenêtre.]
    DIANE, [regardant au dehors.]
Oh ! viens donc voir, viens donc voir, Bérangère !
    BÉRANGÈRE, [regardant dans la rue.]
   Qu'elle est vive ! qu'elle est légère !
       DIANE.
   C'est une fée ou c'est l'Amour !
    LE VICOMTE DE GIF, [riant.]
   Qui danse dans le carrefour !
    M. DE CHEVREUSE, [après avoir regardé.]
    Eh mais, c'est la magicienne !
    Phoebus, c'est ton égyptienne,
    Que l'autre nuit, avec valeur,
    Tu sauvas des mains d'un voleur.
      LE VICOMTE DE GIF.
    Eh ! oui, c'est la bohémienne !
       M. DE MORLAIX.
    Elle est belle comme le jour !
      DIANE, à Phoebus.
Si vous la connaissez, dites-lui qu'elle vienne
   Nous égayer de quelque tour.
PHOEBUS, [regardant à son tour d'un air distrait.]
   Il se peut bien que ce soit elle.
[A. M. de Gif.]
   Mais crois-tu qu'elle se rappelle ?...
   FLEUR-DE-LYS, [qui observe et qui écoute.]
   De vous toujours on se souvient.
Voyons, appelez-la, dites-lui qu'elle monte.
[A part.]
Je verrai s'il faut croire à ce que l'on raconte.
    PHOEBUS, [à Fleur-de-Lys.]
Vous le voulez ? Eh bien, essayons.
      [Il fait signe à la danseuse de monter.]
      LES JEUNES FILLES.
          Elle vient !
      M. DE CHEVREUSE.
   Sous le porche elle est disparue.
       DIANE.
Comme elle a laissé là ce bon peuple ébahi !
      LE VICOMTE DE GIF.
Dames, vous allez voir la nymphe de la rue.
      FLEUR-DE-LYS, [à part.]
Qu'au signe de Phoebus elle a vite obéi !.