Lire Des Livres.fr » Victor Hugo » La Esmeralda » ACTE TROISIÈME - SCÈNE PREMIERE.

ACTE TROISIÈME - SCÈNE PREMIERE.

[Le préau extérieur d'un cabaret. A droite la taverne. A gauche des arbres. Au fond une porte et un petit mur très bas qui clôt le préau. Au loin la croupe de Notre-Dame, avec ses deux tours et sa flèche, et une silhouette sombre du vieux Paris qui se détache sur le ciel rouge du couchant. La Seine au bas du tableau.]
   PHOEBUS, LE VICOMTE DE GIF, M. DE MORLAIX,
M. DE CHEVREUSE, et plusieurs autres amis de Phoebus, assis à des tables, buvant et chantant ; puis D0M CLAUDE FROLLO.
       CHANSON.
       CHOEUR.
    Sois propice et salutaire,
    Notre-Dame de Saint-Lô,
    Au soudard qui sur la terre
    N'a de haine que pour l'eau !
       PHOEBUS.
      Donne au brave,
      En tous lieux,
      Bonne cave
      Et beaux yeux !
      L'heureux drille !
      Fais qu'il pille
      Jeune fille
      Et vin vieux !
      Qu'une belle
      Au coeur froid
      Soit rebelle,
      -On en voit,-
      Il plaisante
      La méchante,
      Puis il chante,
      Puis il boit !
      Le jour passe ;
      Ivre ou non,
      Il embrasse
      Sa Toinon,  
  Et, farouche,
      Il se couche
      Sur la bouche
      D'un canon.
      Et son âme,
      Qui souvent
      D'une femme
      Va rêvant,
      Est contente
      Quand la tente
      Palpitante
      Tremble au vent.
       CHOEUR.
    Sois propice et salutaire,
    Notre-Dame de Saint-Lô,
    Au soudard qui sur la terre
    N'a de haine que pour l'eau !
[Entre Claude Frollo, qui va s'asseoir à une table éloignée de celle où est Phoebus, et paraît d'abord étranger à ce qui se passe autour de lui.]
    LE VICOMTE DE GIF, [à Phoebus.]
    Cette égyptienne si belle,
    Qu'en fais-tu donc, décidément ?
   [Mouvement d'attention de Claude Frollo.]
       PHOEBUS.
    Ce soir, dans une heure, avec elle,
    J'ai rendez-vous.
       TOUS.
         Vraiment ?
       PHOEBUS.
          Vraiment !
   [L'agitation de Claude Frollo redouble.]
      LE VICOMTE DE GIF.
    Dans une heure ?
       PHOEBUS.
       Dans un moment !
       LA ESMERALDA.
    Oh ! l'amour, volupté suprême !
    Se sentir deux dans un seul coeur !
    Posséder la femme qu'on aime !
    Être l'esclave et le vainqueur !
    Avoir son âme, avoir ses charmes !
    Son chant qui sait vous apaiser !
    Et ses beaux yeux remplis de larmes
    Qu'on essuie avec un baiser !
[Pendant qu'il chante, les autres boivent et choquent leurs verres.]
       CHOEUR.
    C'est le bonheur suprême,
    En quelque temps qu'on soit,
    De boire à ce qu'on aime
    Et d'aimer ce qu'on boit !
       PHOEBUS.
    Amis, la plus jolie,
    Une grâce accomplie !
    0 délire ! ô folie !
    Amis, elle est à moi !
    CLAUDE FROLLO, [à part.]
    A l'enfer je m'allie.
    Malheur sur elle et toi !
       PHOEBUS.
    Le plaisir nous convie !
    Épuisons sans retour
    Le meilleur de la vie
    Dans un instant d'amour !
    Qu'importe après que l'on meure !
    Donnons cent ans pour une heure,
    L'éternité pour un jour !
[Le couvre-feu sonne. Les amis de Phoebus se lèvent de table, remettent leurs épées, leurs chapeaux, leurs manteaux, et s'apprêtent à partir.]
       CHOEUR.
    Phoebus, l'heure t'appelle ;
    Oui, c'est le couvre-feu.
    Va retrouver ta belle.
    A la garde de Dieu !
       PHOEBUS.
    Vraiment ! l'heure m'appelle ;
    Oui, c'est le couvre-feu.
    Je vais trouver ma belle.
    A la garde de Dieu !
    [Les amis de Phoebus sortent.]